Ramsay Santé
Clinique Les Rosiers

La Réalité Virtuelle s'invite à la Clinique Les Rosiers

Article le

Innovation. De plus en plus utilisée dans le milieu hospitalier, la réalité virtuelle a fait son entrée dans certains établissements, à l'image de la Clinique des Rosiers, qui l'utilise en rééducation.

Paru dans le Journal du Palais, le 2 novembre 2020

 

 

"Le groupe Ramsay Santé, acteur de l'hospitalisation privée et des soins primaires, a décidé de faire de l'innovation en santé une priorité en choisissant d'investir chaque année quelque 200 millions d'euros. Entre autres innovations, des projets parfois portés par le groupe comme Ramsay Services, mais aussi des projets purement établissement comme Cyberknife à l'hôpital privé Clairval (Marseille), ou encore des projets davantage métiers comme l'utilisation à venir de la luminothérapie dans la plupart des établissements de santé mentale. La réalité virtuelle est aussi en train de s'inviter au sein des établissements hospitaliers du groupe Ramsay Santé, en particulier dans les établissements de soins de suite et de réadaptation, mais aussi dans les cliniques de santé mentale. En Bourgogne Fran- che-Comté, la Clinique des Rosiers, située à Dijon, a déjà fait l'acquisition de deux casques de réalité virtuelle. « C'est un appareil de plus en plus utilisé dans les établissements de rééducation, explique le docteur Claire Gervais, médecin chef de la Clinique des Rosiers.À l'origine, nous avions demandé à en être équipé pour travailler sur la rééducation de la main. Nous souhaitions notamment nous en servir pour stimuler au niveau cérébral le schéma corporel et ainsi faire travailler la main saine pour rééduquer le membre blessé. Finalement, après une année de test, nous nous sommes rendu compte que nous pouvions l'utiliser pour plein d'autres choses comme des problèmes d'équilibre, de cervicale, de membres supérieurs, des problèmes articulaires, musculaires, ou encore des pathologies lombaires ». Le principe est d'autant plus simple qu'équipé d'un masque et de deux manettes et avec l'appui d'un logiciel support, le patient est instantanément transporté dans un autre univers où il va devoir réaliser des exercices, déplacer des objets, transférer son centre de gravité, son poids du corps d'un membre à un autre. « Il pourra aussi être amené à faire des activités de tous les jours comme les courses, par exemple. Nous pourrons ainsi, virtuellement, l'envoyer au supermarché avec une liste de tâches pour lui faire travailler l'organisation ou encore la planification », complète-t-elle.

 

VERS UNE MULTITUDE D'UTILISATIONS POSSIBLES

Loin d'être un outil de remplacement, la réalité virtuelle est ainsi utilisée en complément des autres outils pour sortir les patients d'une situation de rééducation. « Une fois que nous sentons les patients dans une phase évolutive plutôt positive, nous pouvons les replonger en situation quasiment réelle pour gagner en qualité. On s'est en effet rendu compte que les patients qui étaient mis dans une situation proche de la réalité développaient des capacités supérieures à ce qu'ils pouvaient développer dans des exercices analytiques », observe Nadine Cousin, ergothérapeute. « Ce qui est très intéressant sur ces patients, c'est que quand on est dans le jeu, on oublie la douleur et on va au-delà de ses limites », complète Claire Gervais. Après une année d'utilisation, la Clinique des Rosiers imagine déjà de nouvelles utilisations, « notamment pour la population en surpoids ou en situation d'obésité ou pour la population atteinte de cancer », cite son médecin chef.

« Nous pourrions aussi faire évoluer ces pratiques vers les enseignants en activité physique adaptée et les kinésithérapeutes qui ont d'autres objectifs, complémentaires à l'ergothérapie », ajoute Nadine Cousin. La Clinique des Rosiers a déjà investi 15.000 euros dans un premier casque de réalité virtuel et pense en commander un nouveau pour développer l'utilisation de cet outil. L'acquisition de cette nouvelle technologie demande par ailleurs un temps d'installation et de formation, réalisées par le fournisseur KinéQuantum. « Pour pouvoir s'approprier au mieux l'outil, le service a testé tous les jeux proposés et établi un protocole de pratiques distinct pour chacune des pathologies », détaille l'équipe soignante de la Clinique des Rosiers.

Article précédent

avecvous.fr : le site internet qui prend soin des soignants

La Direction de la Santé mentale du Groupe Ramsay Santé a créé un site internet ouvert à tous les professionnels de santé, afin de les accompagner dans la...

Article suivant

Ramsay Santé : tous mobilisés contre l'épidémie !

Le groupe Ramsay Santé est engagé dans la lutte contre la Covid-19.