Clinique
Les Rosiers

Rechercher

Droits du patient

Accueilli(e) dans notre structure, vous avez des droits et des devoirs.

L'établissement s'engage à respecter vos droits. Et veille au respect de votre dignité, ne fait aucune discrimination dans l’accès à la prévention et aux soins. La Clinique vous assure un droit au respect de votre vie privée et au secret des informations vous concernant.

Consultez la charte de la personne hospitalisée ou la charte de l’enfant hospitalisé.

Vos droits

Afin d’améliorer le respect des droits du patient et d’optimiser son parcours de soins, plusieurs axes de travail ont été retenus :

La question de l’information du patient est complexe car elle implique le patient qui la reçoit avec ce qu’il peut entendre, le médecin qui la donne avec ce qu’il est en mesure de dire et plus largement aussi l’équipe soignante qui la reprend, sans oublier toute la subjectivité qui l’entoure. Cette information doit être accessible et compréhensible pour le patient afin de lui permettre d’être acteur de son projet de soins ; elle est d’autant plus importante lorsqu’il s’agit d’un dommage lié aux soins. Soigner comporte des risques dont le patient doit être prévenu et lorsque l’aléa thérapeutique survient il doit faire l’objet d’une analyse et être explicité au patient.

Si certains parcours de soins peuvent rester simples, d’autres sont complexes et nécessitent des prise en charge spécifiques. Il s’agit donc de rendre celles-ci optimales et efficientes à partir des règles de bonnes pratiques.

A l’heure actuelle, compte tenu de l’existence d’outils d’évaluation adaptés aux situations des patients et des avancées en matière de thérapeutiques antalgiques, le patient doit pouvoir s’exprimer et être entendu sur le ressenti de sa douleur. Il est aussi en droit d’en attendre un soulagement rapide et effectif.

30 à 60% des personnes hospitalisées sont dénutries ou à risque de dénutrition notamment les personnes âgées qui présentent un risque d’aggravation, pour 60% d’entre elles. Il est également établi que la dénutrition est corrélée à une aggravation du pronostic des maladies (morbidité, mortalité et prolongement du séjour à l’hôpital) et une augmentation des dépenses de santé. Elle s’accompagne, par ailleurs, d’une détérioration de la qualité de vie des malades. Devant ces constats, le dépistage de cet état clinique pathologique et son traitement sont des éléments incontournables de la prise en charge.

  • Assurer aux usagers une prise en charge de qualité tout au long du séjour.
  • Promouvoir la bientraitance, intégrer la dimension éthique dans le soin et garantir le respect des droits des usagers.
  • Le parcours de soins du patient comporte différentes phases qui doivent être anticipées et organisées afin de faciliter l’intervention de chacun des acteurs impliqués. En rendant les organisations plus respectueuses des besoins et des attentes des patients, nous intégrons le concept de bientraitance dans les soins.
  • Les acteurs de la santé ont à améliorer sans cesse leur implication en faveur du respect des droits des patients, qu’il s’agisse de la charte du patient hospitalisé, du droit à la dignité ou à l’information ou d’une meilleure prise en compte de la douleur. La valorisation des actions réalisées, la formation des professionnels et le partage par tous de ces questions sont indispensables. L’éthique est indissociable des pratiques professionnelles et s’articule avec des valeurs professionnelles partagées.
  • Contribuer à délivrer au patient (ou à la personne de confiance) une information de qualité pour lui permettre de donner ou non son consentement aux soins.
  • Mettre en œuvre les moyens existants pour évaluer et soulager la douleur
  • Dépister la dénutrition pout tout patient hospitalisé et la prendre en charge
  • Garantir à tout individu en situation d’urgence vitale dans l’enceinte de l’établissement, une prise en charge efficace ; ce qui nécessite un personnel formé et compétent, un matériel adapté et fonctionnel.

Vos devoirs, le respect des règles de vie

Durant votre séjour, vous serez amené(e) à partager des espaces soumis à quelques règles élémentaires de vie, d’hygiène et de sécurité :

  • En application de la loi Evin, il est strictement interdit de fumer dans les établissements de santé.
  • Le silence constitue l’un des éléments du confort et du rétablissement des patients. Il vous est donc demandé, ainsi qu’à vos visiteurs, de le respecter. Vous pouvez écouter de la musique à l’aide d’un casque. Il vous est demandé par ailleurs de veiller au volume du téléviseur de votre chambre.
  • L’utilisation de téléphone portable est interdite à l’intérieur de l’établissement. Nous vous demandons de bien vouloir mettre votre appareil en mode arrêt.
  • L’introduction de boissons alcoolisées ou produits illicites est strictement interdite dans l’établissement.
  • Les animaux ne sont pas admis dans l’enceinte de l’établissement.